Skip to content

Depuis Madagascar, Kevin et Charles sont inquiets pour l’évolution de la situation.

Fondateur de l’école « Village de la Joie » , Charles Mitsakis est né à Madagascar et il a fait toute sa carrière d’enseignant dans les DOM TOM. De retour au pays pour la retraite, il a fondé avec son épouse Simone, l’école « Village de la Joie », à une vingtaine de kilomètres de la capitale Antananarivo. Une classe de CM2 du « Village de la Joie » a participé à « Graines d’espoir », en travaillant à distance avec une autre classe de CM2 du massif des Bauges en Savoie. 

Même si la connexion internet est instable et de très mauvaise qualité, nous allons tout faire pour garder le contact avec les enfants du Village de la Joie.

Au 20 Mars, pas de confinement. Les avions sont censés être bloqués, mais certains circulent encore. 

 

Le matin du lundi 23 mars, Madagascar est mis en confinement. Que se passe-t-il au Village de la Joie ? Charles réunit trois enfants de « Graines d’espoir ». Ils nous expliquent.

Kevin expose la situation en date du 27 mars, dans l’école fermée. Sur les 297 enfants scolarisés, une vingtaine logent à la « maisonnée », le petit internat pour ceux qui en besoin d’un toit et d’une famille.

Nous avons travaillé avec une classe entière, la classe de CM2, qui a échangé par internet avec une classe du massif des bauges en Savoie (la classe de Félicien).

Quatre élèves de cette classe malgache logent sur place à la maisonnée, petit internat pour ceux qui n’ont pas de famille à proximité. 

Ces enfants sont désormais en classe de 5ème et nous sommes retournés les voir il y a quelques semaines pour travailler le montage du film avec eux. Nous comptons sur eux pour être les médiateurs du film à Madagascar.

Groupes/Écoles

août 2020
L M M J V S D
« Juin    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31  

août 2020
L M M J V S D
« Juin    
 12
3456789
10111213141516
17181920212223
24252627282930
31